Accueil csb Actualité Convention 190 de l’Organisation Internationale du Travail : La plateforme genre Burkina Faso plaide pour sa ratification
Actualité - csb - SYNDICATS - 18 mai 2024

Convention 190 de l’Organisation Internationale du Travail : La plateforme genre Burkina Faso plaide pour sa ratification

Dans le cadre de la ratification de la convention 190 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et de la lutte contre les violences basées sur le Genre (VBG) dans le milieu du travail, la plateforme genre du Burkina Faso a organisé une journée de sensibilisation le samedi 18 mai 2024 à la Bourse du travail de Ouagadougou. La plateforme regroupe les comités des femmes des organisations syndicales, de la société civile et les organisations non gouvernementales  (CSB, CNTB, ONSL, USTB, SNEAB, SNESS, SYSFMAB, ITF, ABSFM, OSFM, INSPIR-B, ADEP, DIAKONIA, YAMWEKRE). La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence du secrétaire général de la Confédération Syndicale Burkinabè (CSB) Guy Olivier Ouédraogo.  

Guy Olivier Ouédraogo SG de la CSB à droite, Mme Inès Kaboré /Mano SG du SYSFMAB à gauche et la coordinatrice de la plateforme genre Burkina Faso, Mme Sawadogo/Soubeiga Marie Roselyne au milieu

La journée de sensibilisation a regroupé plus de 300 femmes venues de diverses couches sociales. Elles seront édifiées à travers des communications, des témoignages sur la ratification de la convention 190 de l’OIT et sur les Violences Basées sur le Genre (VBG) dans le milieu du travail.

La coordonnatrice de la plateforme genre Burkina Faso Mme Sawadogo/Soubeiga Marie Roselyne

Selon la Coordonnatrice de la plateforme genre Burkina Faso Mme Sawadogo/Soubeiga Marie Roselyne, l’adoption de la convention 190 par l’OIT marque une avancée majeure dans la lutte contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail.  Aujourd’hui elles se sont rassemblées pour marquer d’une pierre blanche  l’importance de cette convention et profiter lancer un appel solennel aux autorités actuelles pour sa ratification par le Burkina Faso.

Pour lui, en ratifiant cette convention, c’est affirmer une  volonté de protéger les travailleuses et travailleurs contre toutes formes de violence et de harcèlement, y compris la violence basée sur le genre aux pays des hommes intègres.

Les participants à cette journée de sensibilisation

Elle poursuit en martelant qu’Il est crucial de comprendre que la violence et le harcèlement dans le milieu de travail ne sont pas seulement des problèmes individuels mais des phénomènes systémiques qui nécessitent une réponse collective et structurée. Ils affectent non seulement la santé et la dignité des personnes, mais aussi la productivité et la cohésion sociale de leur communauté professionnelle.

Pour conclure, elle a fait comprendre, que la ratification de la convention 190 leur offre l’occasion de renforcer leur cadre juridique et de mettre en place des politiques efficaces pour le bonheur de tous.

La convention 190 a été adoptée le 21 juin  2019 lors de la conférence du travail du centenaire de l’OIT et est complétée par la recommandation numéro 206 sur la violence et le harcèlement, marque une avancée majeure dans la lutte contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Burkina Faso : Les femmes CSB section Bobo Dioulasso disposent désormais d’une coopérative de fabrication de pagnes «Koko donda »

La cérémonie d’ouverture officielle de la coopérative des femmes teinturières de la Conféd…