Accueil csb Actualité Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes : Le réseau genre de la CSB organise un panel pour interpeller les décideurs politiques Burkinabè
Actualité - csb - 25 novembre 2023

Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes : Le réseau genre de la CSB organise un panel pour interpeller les décideurs politiques Burkinabè

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes célébrée chaque 25 novembre dans le monde (16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le genre) , le réseau genre de la Confédération Syndicale Burkinabè (CSB) a organisé un panel ce 25 novembre 2023 à Ouagadougou sous le thème : « Contre les violences faites aux femmes, agissons ensemble ». 

La cérémonie a été présidée par le secrétaire général de la CSB, Guy Olivier Ouédraogo et Katy Fall chargé de programme Afrique de l’Ouest de la CGSL Belgique par visioconférence.  L’objectif général de ce panel est de mobiliser un large public comprenant les décideurs politiques, les professionnels, les défenseurs des droits des femmes, les chercheurs et la société civile en général, sur l’importance de lutter contre les violences faites aux femmes notamment dans le milieu du travail.

Le Burkina Faso, comme de nombreux pays, est confronté à des défis persistants en matière de violences basées sur le genre. Les violences à l’égard des femmes et des filles, y compris le harcèlement, les violences domestiques, le mariage forcé et les mutilations génitales féminines, demeurent des problèmes graves et préoccupants dans le pays. C’est dans cette optique que la Confédération Syndicale Burkinabè (CSB) en collaboration avec la Centrale Générale des Syndicats Libres de Belgique (CGSLB) mène depuis plusieurs années, des activités de formation pour le renforcement des capacités des femmes travailleuses des secteurs formel et informel, afin de préparer les militantes à assumer des rôles actifs au sein de leur syndicat et de la société burkinabè en général.

Selon Inès Kaboré/Malo, secrétaire général du réseau genre de la CSB, les statistiques au Burkina Faso sur les violences faites aux femmes sont très alarmantes. Ce panel a donc pour objectif de faire comprendre  aux décideurs politiques, aux défenseurs des droits des femmes, aux chercheurs et à la société civile, l’importance de lutter contre les violences à l’égard de ces dernières. Ce serait aussi une aubaine pour le réseau, de présenter aux participants les lois politiques et instruments internationaux (190) aux violences basées sur le genre au Burkina et aussi de les présenter les enjeux de la ratification de la C190) de l’OIT par les syndicats et la société civile.

Pour le secrétaire général de la CSB Guy Olivier Ouédraogo, aujourd’hui au Burkina Faso, force est de constater que des femmes sont souvent victimes de violences dans leur lieu de travail. Et la CSB trouve cela inadmissible. La commémoration de cette journée revêt une grande importance, qui va permettre de sensibiliser et de rappeler à tous que les Burkinabè ont les mêmes droits et chacun a le devoir de respecter le droit d’autrui.

Au cours de la cérémonie de commémoration, l’approche participative et interactive sera privilégiée au cours du panel. Il y’aura également des animations ludiques (adaptés aux différents publics) qui seront développées afin de mieux passer les messages dans le but de faire comprendre les enjeux des Violences Basées sur le Genre (VBG). Des mises en situation réelles seront proposées à travers des jeux de rôles pour mieux comprendre le genre, ses causes, ses conséquences, l’identification, le suivi, le traitement et la référence des cas de Violences Basées sur le Genre (VBG).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Syndicat National des Arts et Métiers : Un 1er congrès extraordinaire pour des lettres de noblesse

Le 1er congrès extraordinaire du Syndicat National des Arts et Métiers (SYNAME) s’est tenu…